• Les quatre maladies

    Le premier "Festival mondial des résistances et des rébellions contre le capitalisme" a débuté le 21 décembre à Lerma, accueilli par la communaué Ñatho de San Francisco Xochicuautlal, dans les montagnes à 2 500 mètres d'altitude. Il est organisé par l'EZLN et le CNI (Conseil national indigène). L'invitation :« Nous venons partager les souffrances et les douleurs que nous cause ce système néolibéral. Mais pas seulement. Nous venons aussi clairement partager les précieux savoirs, les expériences de lutte, d’organisation. Enjeux et défis face aux envahisseurs capitalistes néolibéraux qui nous causent tant de maux. »Sa devise : "Là où ceux d'en haut détruisent, nous, ceux d'en bas, reconstruisons".  43 chaises vides représentent les étudianits de l'école normale rurale d'Ayotzinapac, connue pour être un bastion de la contestation sociale dans le Guerrero, "disparus" le 20 septembre.
    La majorité des communautés du CNI sont en lutte contre le gouvernement et le secteur privé, qui détruisent les lieux essentiels pour la survie des villages, rivières, montagnes, bois…, pour construire autoroutes, acqueducs, installer mines, conduites de pétrole... :
    « À présent, nous nous rendons compte que quatre maladies affectent nos frères mexicains. La première est l’ignorance ; nous ignorons le danger que la Terre Mère est en train de vivre. La deuxième est l’apathie… La troisième est la peur… La dernière et la plus grave maladie qui affecte les gouvernants est l’argent… »

    Notre compagnon du groupe Salvado Segui y représente la fédération anarchiste.Voir toutes les informations sur son blog :

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :